Terrorisme en France

La riposte du gouvernement après l’attentat à Nice

Un conseil de Défense a eu lieu vendredi. L’opération Sentinelle passe de 3000 à 7000 militaires. 120 policiers supplémentaires sont arrivés à Nice.

Un conseil de Défense s’est tenu vendredi 30 octobre à l’Elysée après l’attentat survenu la veille à Nice qui a fait 3 morts.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a indiqué des renforts policiers et de gendarmerie sur l’ensemble du territoire. 120 policiers ont déjà été déployés à Nice. En outre, 3500 gendarmes réservistes vont être rappelés et opérationnels à compter de lundi. Des milliers de gendarmes mobiles vont également être mobilisés.

«Le renforcement de la sécurité sera fort pour la Toussaint», a assuré le ministre de l’Intérieur. Il a également affirmé qu’il sera de même aux abords des écoles, à partir de lundi.

Par ailleurs, le nombre de soldats de l’opération Sentinelle patrouillant dans les rues va passer de 3000 à 7000. L’annonce a été faite jeudi 29 octobre par Emmanuel Macron à Nice. Ce déploiement a déjà commencé jeudi, selon la ministre des Armées Florence Parly. «Il va monter en puissance», a-t-elle affirmé. «Nous ne cédons rien au terrorisme».

Cette décision coïncide avec le renforcement du plan de sécurité Vigipirate, porté au niveau «Urgence attentat» sur l’ensemble du territoire national.

Protéger les lieux de culte et les écoles

Les militaires seront chargés de «protéger tous les lieux de culte. En particulier, bien évidemment, les églises pour que la Toussaint puisse se dérouler dans les conditions qui sont dues», a dit jeudi Emmanuel Macron. Il a aussi promis que les écoles seraient protégées «pour la rentrée qui vient».

L’opération Sentinelle a été mise en place en 2015, à la suite des attentats des 7, 8 et 9 janvier. Son objectif est d’assurer la sécurité des sites jugés exposés à la menace terroriste : écoles, lieux de culte monuments, gares, aéroports, etc. Les soldats de cette opération sont spécialement formés pour faire face à la menace terroriste.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a assuré que la menace était partout pour les Français à l’étranger. Des instructions aux ambassadeurs ont été passées. «Le message d’urgence attentat (plus haut niveau, ndlr) a été envoyé hier soir à l’ensemble de nos ressortissants à l’étranger», a-t-il déclaré à l’issue de ce même conseil de Défense.

Check Also

Le gouvernement d’Aragon prolonge le confinement des trois capitales jusqu’au 30 novembre

Le gouvernement d’Aragon vient de publier ce mercredi matin à la BOA un décret prolongeant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *